Comment te dire que je suis désolée ? # Enfant HP

Waouw. Je me retrouve seule face à mon clavier et tu le sais, je ne connais pas le syndrome de la page blanche. J’ai toujours quelque chose à partager, quelque chose à aimer, quelque chose à te dire ou simplement besoin de maudire 😉 ! Seulement, aujourd’hui, j’aborde un sujet très personnel. Un sujet qui me touche au plus profond de mon coeur… Et j’ai parfois tellement l’impression d’être incomprise ou stigmatisée. Aujourd’hui, j’ai quelques brides de ce sentiment de la page blanche car d’une part, j’ai envie de libérer mon esprit, de me vider la tête et d’autre part, j’ai tellement à te dire que je suis comme emmêlée dans mes propres idées… Donc, je me lance.

Mon fils, une bataille …

Cela fait un petit moment que je parle avec toi de mon petit garçon, Yannis, qui aura bientôt 6 ans le 16 juillet prochain. Cela fait très longtemps que je me posais des questions quant à son développement – et en ayant étudié la psychologie, davantage encore – et j’ai fini par sauter le pas et faire le nécessaire en débutant les séances et tests chez un pédopsychiatre.

Mon fils est HP…

Je t’en ai parlé à plusieurs reprises et j’ai reçu beaucoup de retour afin de me demander ce que signifie HP, ce que c’est ou inversement, plus concrètement, comment j’avais pu m’en rendre compte, comment j’agissais etc.

Aujourd’hui ne sera pas un biais d’explications mais plutôt une lettre que je dédie abstraitement à mon fils, qui la lira peut-être un jour lorsqu’il aura grandi… Une lettre qui suscite en moi énormément d’émotions et d’appréhensions.

Je vais tout de même répondre à une de tes questions, la plus importante de toutes… A savoir : Qu’est-ce qu’un enfant HP? HP signifie en réalité « Haut potentiel ». Cela signifie que c’est un enfant précoce. On te dira peut-être parfois qu’il s’agit d’un enfant « surdoué » mais c’est un terme que je n’apprécie pas et qui suscite des attentes parfois bien trop élevées qui provoquent de la peur chez les enfants (qui pensent qu’on attend d’eux de « décrocher la lune » à cause de leur potentiel). Mon fils a simplement la capacité d’apprentissage extrêmement rapide, des compétences développées dans des domaines qu’ils ne devraient pas forcément connaître, un gestion des émotions très particulière, un ressenti vraiment singulier … Un enfant à Haut Potentiel est un enfant comme les autres sauf qu’il apprend différemment et qu’il a des attentes de la vie plus particulières, plus spécifiques et qu’il gère toutes ces informations d’une façon bien plus émotive et passionnée.

Je reviendrai sur toutes ces particularités de l’enfant HP dans un prochain article afin de t’expliquer toute l’histoire mais également comment je me sens aujourd’hui et ce que cela peut impliquer dans la vie.

Ta maman t’envoie un message …

Mon loulou,

Tu es arrivée d’une façon très précipitée parmi nous comme si nous rencontrer te ferait un bien fou. Pressé de rencontrer ces personnes que tu entendais légèrement au travers du bidou de ta maman, tu es arrivé à 31SA et 5 jours… Un minipouss rempli d’amour. Tu étais dysmature et tu ressemblais tellement à un poupon qu’on osait à peine te porter « sans raisons ». Tu as grandi, toujours en restant petit, tu as évolué, cela n’a pas été facile car tu as toujours beaucoup pleuré. J’étais souvent perdue, apeurée et désemparée … J’avais déjà remarqué que nous n’avions pas besoin de te dire les choses plusieurs fois tant en mémorisation tu étais le roi… Parfois même tu ne me regardais pas ou tu n’étais qu’à moitié là et pourtant, tu n’as jamais rien oublié, petite ou grande spécificité.

Les années sont passées et j’ai vraiment commencé à me poser de nombreuses questions ne sachant pas si j’agirais avec tord ou raison. Une maman est parfois aveugle de certaines particularités tout simplement pour te préserver. Cela n’a évidemment pas duré puisque j’ai décidé d’agir afin de trouver une solution pour empêcher que cela empire.

J’ai appris avec ressentiment que j’avais un petit garçon tellement intelligent et « déstructuré » émotionnellement … J’ai appris que tu étais « différent » car je ne vois pas encore comment l’exprimer autrement. Tu n’es pas véritablement différent car tu es comme tous les autres enfants, unique en ton genre. Tu as par contre des besoins différents qu’on a parfois bien des difficultés à comprendre et à accepter.

Cela fait des années que tu ressens en toi ces besoins irrépressibles de parler de façon incessante, de questionner encore et encore, jour après jour, tant tes envies de connaissances sont dévorantes… Mais tu as aussi ressenti la douleur des émotions ingérables, la difficulté d’être incompris, la souffrance d’être catalogué ou décrié d’une façon tellement difficile.

Alors, aujourd’hui, j’aimerais te dire que je suis désolée …
Je suis désolée de ne pas avoir compris assez tôt que tes colères, tes crises et tes galères provenaient d’un manque de compréhension de cette situation, je suis désolée de ne pas avoir pu t’accompagner de la façon la plus adéquate en maman aimante, présente, inspirante. Je suis désolée de ne pas avoir pu supporter toutes ces galères, ces drames, ces colères car j’étais perdue, énervée et désemparée. Je suis désolée de ne pas avoir pu t’expliquer toutes ces émotions insupportables que tu as du affronter. Je suis désolée d’avoir laissé le mal être, parfois, t’enivré. Je suis désolée de ne pas avoir réellement compris ces besoins que tu avais, ces envies que tu ressentais. Je suis désolée pour toutes ces disputes incontrôlées, ces catastrophes dissimulées. Je suis désolée de ne pas avoir réagi assez vite car, maman te le dit souvent, les cordonniers sont souvent les plus mal chaussés. Je suis désolée d’être trop souvent restée en retrait, laissé la vie s’emparer du présent en laissant les choses se produire au gré du vent. Je suis désolée de ne pas avoir pu être une maman parfaite pour toi, un maman qui aurait mis le doigt sur ce qui ne va pas …

Mon fils, je suis désolée de ne pas avoir compris pourquoi tu agis comme tu le fais, pourquoi tu es si sensible et si émotionné, pourquoi tu ressens chaque sensation, chaque vibration, chaque émotion à ta propre façon.

Mais surtout, j’aimerais te dire à quel point je suis déjà désolée pour tous ces évènements non passés, toutes ces années à venir, toutes ces émotions à ressentir, toutes ces critiques à effacer, toute cette douleur à éradiquer.
Aujourd’hui, j’ai peur.

J’ai peur de ce monde qui, malgré les constantes évolutions, n’est pas encore capable de s’occuper de tous ces enfants qui ne rentrent pas dans les « cartons ». J’ai peur que tu sois catalogué, étiquette et dénigré par ta singularité. J’ai peur que tu restes incompris autant par ce milieu scolaire, encore trop fière, non adapté et ou chacun rentre dans un moule parfois inadapté, que par ces personnes, incapables de comprendre que tes émotions, tes réactions ne sont que l’oeuvre de ton inconscient et de ton cerveau d’enfant qui apprend différemment.
J’ai peur que tu sois puni, diffamé ou rejeté car je le sais, les apprentissages sont pour toi quelque chose de singulier. J’ai peur que le système te fasse échouer tant il sera inadapté.

Aujourd’hui, je redoute ces nombres années futures car j’ai peur que tu souffres de cette singularité qui fait de toi un petit garçon très éveillé, intelligent mais incapable de gérer la moindre émotion, la moindre frustration, la moindre négation… Je redoute ces réunions où, face à moi se retrouvera l’incompréhension, celle d’un professeur démuni face à toi tant le système n’est pas fait pour ça. Je redoute les échecs, le désamour scolaire par manque d’appréciation, je redoute les crises d’incompréhension, les nombreuses colères de frustration.
Je redoute tout simplement ce système scolaire qui n’a pas l’air fait pour toi car désormais, on le sait, jamais dans une case, tu ne rentreras.

Tu vois, pour moi aussi les émotions se mélangent car je suis désolée que tu doives subir toutes ces atrocités, car je redoute le futur méconnu et pourtant pressé, car j’ai peur que tu restes incompris malgré tous tes efforts dans la vie.

Alors, aujourd’hui, j’aimerais te dire que même si tu n’as pas une maman parfaite, même si je n’arrive pas toujours à te comprendre, même si les disputent parfois, nous désassemblent, je serai là pour toi à chaque moment de ta vie qu’il soit épouvantable ou admirable, qu’il soit compliqué ou merveilleux, qu’on te juge emmerdant ou sérieux, qu’on t’aime énormément voire peu… Je ferai toujours de mon mieux pour essayer de te permettre de comprendre tes émotions, tes ressentis, tes sensations… Celle-là même qui t’empêchent de vivre pleinement aujourd’hui car tu te sens incompris… Je serai toujours la maman compréhensive, explicative dont tu as besoin même si parfois, tout cela n’est pas bien et me demande énormément de self contrôle. Je défendrai pour toi cette particularité qui fait de toi, comme de tous les autres enfants, un petit bonhomme unique mais tellement aimant …

J’aimerais pouvoir te dire que l’avenir sera brillant, joyeux ou merveilleux mais, je préfère te dire que parfois, tu vas souffrir, que parfois tu seras incompris, qu’il t’arrivera de trouver la vie injuste au point de ne plus la supporter, qu’il te faudra du temps pour apprendre réellement à gérer tout ce que tu ressens… Mais que jamais tu ne dois oublier que dans la vie, il faut toujours positiver et surtout, que quoi qu’il arrive, je t’aimerais passé, présent et avenir …

A toi, mon fils, mon grand bébé, je souhaite le meilleur mais surtout d’être compris et apprécié pour ce que ton coeur n’arrête pas de montrer …

Ta maman qui t’aime.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.