L’huile de Ricin : soyez chic, uniquement en COSMETIQUES !

Bonjour à toutes,

Aujourd’hui, je voudrais te parler de l’huile de ricin. Comme tu le sais, en matière de cosmétiques, elle est vraiment sensationnelle et a beaucoup d’effets bénéfiques.

La semaine passée, en faisant un petit tour sur Family (le site) et sur d’autres pages Facebook dédiées aux mamans / (futurs) bébés, j’ai découvert avec stupéfaction que certaines mamans buvaient de l’huile de ricin. Oui, en boire ! J’ai tout simplement trouvé ça dingue … J’ai commencé par me demander « pourquoi elles faisaient ça » et ensuite, je me suis dit que les huiles sont un puissants laxatifs et que, de ce fait, en boire ne pourrait avoir qu’un seul effet : déclencher le travail !

Je me suis donc renseignée sur le sujet assez longuement et j’ai décidé d’adresser un mail à ma pédiatre afin d’avoir son avis sur la chose… J’ai également interrogé deux mamans qui avaient utilisé cette technique !

En quelques mots :

Certaines futures mamans, fortement accablées par la fin de leur grossesse, impatiente de voir le minoi de leur bambins et dont les multiples autres tentatives pour déclencher le travail avant accouchement ont échoués décident de boire de l’huile de ricin. Cette huile est un puissant laxatif qui va donner des crampes et ainsi, le plus souvent, déclencher le travail et les contractions…

Après l’interview ci-dessous, vous saurez pourquoi il est fortement déconseillé d’utiliser cette technique !

Pourquoi boivent-elles de...

Les futures mamans

J’ai donc interrogé deux personnes que j’ai connues grâce à des pages Facebook. Il s’agit de Marine et de Ludivine. Marine avait 27 ans lors de sa première grossesse et, Ludivine, 23 ans.

Je leur ai donc demandé pourquoi elles avaient bu de l’huile de ricin ?

interview

Moi : Comme tu le sais, j’ai cherché des mamans qui ont utilisé l’huile de ricin pour déclencher le travail. Je voudrais simplement savoir pourquoi tu as bu cette huile ?

Marine : J’entamais ma 38ème semaine et j’avais pris 23 kilos. Je suis de petite taille et habituellement mince… J’avais l’impression de ressembler à une baleine échouée, je ne voyais plus mes pieds, je n’arrivais plus à dormir… Honnêtement, je n’en pouvais plus… Et après avoir fait le nettoyage de fond en comble, après avoir monté et descendu les escaliers un grand nombre de fois ou avoir dansé dans mon salon, je voulais vraiment pouvoir déclencher cette accouchement… Je savais que mon fils se portait bien car il faisait déjà 51cm et 4kg150 environ et mes précédentes tentatives étant veines, j’ai demandé conseil à d’autres mamans qui m’ont donné cette technique qui a franchement fonctionné du tonnerre !

Moi : Cela s’est bien passé et j’en suis ravie pour toi. Mais, en buvant l’huile de ricin, sais-tu à quels risques tu as exposé la vie de ton bébé ?

Marine : Non, pas du tout ! Il y avait des risques en buvant de l’huile de ricin ? Je ne savais pas !

Un premier petit conseil :

Avant d’écouter les conseils d’autres mamans, renseigne-toi ! Surtout lorsqu’il s’agit d’une décision aussi importante, j’entends pas là : la vie de ton futur enfant !

Moi : Dis-moi pour quelles raisons tu as décidé de boire de l’huile de ricin ?

Ludivine : Etant à J + 8, j’étais vraiment impatiente… Aucune modification au niveau de mon col, aucune dilatation ! Je n’en voyais pas la fin… J’avais l’impression d’être un éléphant qui a une grossesse bien plus longue que celle de l’homme ! Un jour, en parlant à ma maman, elle m’a dit qu’elle avait du utiliser pour moi l’huile de ricin car après J + 15, je n’étais toujours pas sortie ! Elle m’a également dit que 3h après en avoir bu, le travail commençait… J’en ai donc bu moi aussi !

Moi : Et comment cela s’est-il passé ?

Ludivine : Très franchement, pas vraiment bien ! J’ai été touchée par d’énormes crampes très désagréables, j’étais pliée en deux de douleur et j’ai fini par avoir de gros problèmes aux intestins ce qui a fini par déclencher le travail. D’un côté, j’étais ravie que le travail commence mais de l’autre, j’avais trop mal pour me réjouir !

Moi : Et comment s’est passé l’accouchement ?

Ludivine : Si tu me poses la question, c’est que tu te doutes de quelque chose. Il a fallu sortir mon fils en urgences et donc, au lieu d’accoucher naturellement comme cela était prévu, j’ai subi une césarienne sous anesthésie totale car mon fils s’intoxiquait à cause des effets « secondaires » de l’huile de ricin… J’avais tellement peur… Et je m’en suis énormément voulu de ne pas avoir réfléchi avant de faire ça !

Mais POURQUOI le bébé a-t-il été intoxiqué ?

C’est la question que beaucoup se posent mais surtout, c’est ce que TROP PEU de futures mamans savent !

L’huile de ricin est un laxatif assez fort. Il provoque des crampes aux intestins car on présente un besoin incessant de se rendre aux toilettes, on a de fortes diarrhées.
Mais réfléchissez… Si vous présentez ces symptômes, votre bébé va peut-être les développer lui aussi ! Et c’est malheureusement le cas avec l’huile de ricin… 

Le bébé va lui aussi avoir des crampes abdominales et bouger beaucoup… Et, souvent, il va avoir des problèmes intestinaux et libérer trop de méconium dans le placenta ! Normalement, il est présent à moins de 20% … Sauf que dans le cas présent, il y en a beaucoup trop… Et un bébé qui avale du liquide méconnial peut présenter de graves problèmes à la naissance…

Le méconium avalé peut provoquer une grave détresse respiratoire du bébé nouveau né, une obstruction des voies aériennes, une fermeture des vaisseaux pulmonaires et une destruction du liquide qui protège les poumons ! C’est d’une très grande gravité … 

interview

Moi : Ludivine, comment s’est passé le post-accouchement ?

Ludivine : Mon fils Noa a été placé sous respirateur car il avait une obstruction des voies aériennes et de ce fait, une grave détresse respiratoire. Il a été placé en néonatologie durant plusieurs jours afin de lui permettre de se remettre et d’être traité ! J’ai eu vraiment peur… Moi qui rêvais d’un accouchement par voie basse, d’une première rencontre fantastique avec mon fils et profiter de son arrivée, j’ai tout fichu en l’air… J’ai vécu une césarienne sous anesthésie totale, j’ai été séparée de mon fils à la naissance à cause de sa détresse respiratoire et il est resté 3 semaines en néonatologie ! Tu ne peux pas t’imaginer à quel point je me sentais coupable puisque mon fils était dans cet état à cause de mon égoïsme … Car j’en avais marre, parce que je voulais qu’il arrive plus tôt. Quelle erreur … J’aurais du me renseigner avant de faire une telle bêtise ! Même le médecin n’a pas eu le coeur de me faire la morale tellement il a vu que je m’en voulais énormément !

Moi : Et aujourd’hui, comment se porte-t-il ?

Ludivine : Noa va très bien… Il est simplement plus sujet aux maladies pulmonaires comme les bronchiolites et les bronchites. Malgré tout, il a 9 mois et il évolue très bien, il se met déjà débout (depuis seulement quelques jours 😉 ) et c’est un enfant tellement gentil et sage… Je dirais que lui a réussi à me pardonner alors que je n’y arriverais réellement jamais !

INTERVIEW

Moi : Savais-tu en buvant de l’huile de ricin, cela allait avoir un effet laxatif sur toi mais aussi sur ton bébé ?

Marine : Non, pas du tout ! Je n’imaginais pas que cela pouvait lui arriver également.

Moi : Pourtant, ton fils est relié à toi par le cordon ombilicale et il se nourrit aussi grâce à toi, il mange ce que tu manges, boit ce que tu bois… C’est d’ailleurs pour cela qu’on déconseille de fumer ou de boire entre autre.

Marine : Je n’y avais absolument pas pensée (choquée!) ! Et si cela lui était arrivé, qu’est-ce que ça produit ?

Moi : Comme sur un adulte, cela est laxatif pour le bébé. Cela signifie qu’il va produire trop de méconium alors qu’il n’est normalement présent qu’à 20% dans la poche… Et, il risque d’en avaler ! Quand cela arrive, ça peut avoir de très graves conséquences pour le bébé qui peut être en grande détresse respiratoires, une fermeture des vaisseaux pulmonaires, la destruction du liquide qui protège les poumons et j’en passe… Ca peut provoquer de graves soucis chez le nouveau-né !

Marine : Je suis particulièrement choquée. Dire que j’aurais pu rendre malade mon bébé me choque au plus haut point. Je n’aurais jamais imaginé pouvoir faire ça… Et je n’aurais jamais imaginé que boire cette huile pourtant si anodine pouvait avoir de si graves conséquences sur un petit bébé. Là, je m’en veux vraiment et je me dis que j’ai eu beaucoup de chance. Un chose est sure, on ne m’y reprendra plus !


Bref, si je peux te donner un bon conseil ou même deux :

  • Ne bois jamais de l’huile de ricin pour essayer de provoquer ton accouchement. C’est bien trop dangereux.
  • Laisse faire la nature, elle est prévue pour ça. Je sais qu’à la fin, on en a marre et qu’on voudrait qu’il soit déjà à nos côtés… Mais s’ils ne sortent pas, c’est qu’il y a une raison. Tu peux toujours essayer de danser ou de faire un peu de marche mais au-delà de ça, tu prends trop de risque pour ton petit lou à venir. Ton gynécologue est le seul spécialiste à pouvoir autoriser le déclenchement … Soit parce que le bébé est en danger soit parce que ça ne lui apporte plus rien de rester dans ton ventre. Laisse faire les experts, ils sont là pour ça… Et s’ils ne font rien et te disent d’attendre, c’est qu’ils ont leurs raisons tout comme la nature a les siennes de laisse ton chaton dans ton bidon bien rond 😉 !

Il ne faut jamais forcer la nature… Puis dis-toi une chose : Cela te permet de reposer un peu plus longtemps car une fois qu’ils sont là, on ne sait pas forcément quand on repassera une nuit complète, si on dormira bien ou si on ne sera pas à bout de nerfs à cause des pleurs incessants. Alors vraiment, profite de ces instants pour toi, pour vous… Tu pourras profiter de ce bout de chou tout le reste de ta vie <3 !

Je vous fais des bisous,
LOVE,

Signature3

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.